THÉVOZ Samuel

Titres et fonctions :

Docteur, Chercheur post-doctorant avancé auprès du Fonds national suisse de la recherche scientifique.
Discipline : Littératures de langue française

Adresse (professionnelle) :

Téléphone (professionnel) : +41 21 692 29 53
Courriel : Samuel Thévoz
Adresse d’une page web : https://applicationspub.unil.ch/interpub/noauth/php/Un/UnPers.php?PerNum=931848&LanCode=37&menu=coord

Domaines de recherche :

Paysage et représentations de l’espace, littérature de voyage xixe-xxe siècles, relations Europe-Asie, littérature et savoirs (géographie, ethnologie, orientalisme), théâtre et altérité, dimensions interculturelles en littérature francophone (accent sur la littérature indianocéanienne).

Choix de publications concernant la géographie littéraire :

Samuel Thévoz, Un horizon infini. Explorateurs et voyageurs français au Tibet (1846-1912), Paris, PUPS, « Imago mundi », 2010.

Samuel Thévoz, « Victor Segalen et les explorateurs du Tibet : le “pays au-delà” et la crise du paysage », Revue d’histoire littéraire de la France, 2011 (à paraître).

Samuel Thévoz, « Le paradoxe tibétain : Théodore Pavie et les explorateurs du Tibet », in Anne-Simone Dufief (dir.), Louis, Victor et Théodore : les Pavie, une famille angevine au temps du Romantisme, Angers, Presses universitaires d’Angers, 2010, p. 149-157.

Samuel Thévoz, « Exploration et colonialisme : les valeurs du paysage dans les récits des voyageurs français et anglais au Tibet », Colloquium Helveticum. Cahiers suisses de littérature générale et comparée, n° 38 « Images littéraires du paysage », 2007, p. 297-320.

Samuel Thévoz, « Paysage et nomadismes dans Le Tibet révolté de Jacques Bacot », A contrario. Revue de sciences sociales et humaines, n° 1, vol. 5, janvier 2007, p. 8-23. https://www.cairn.info/revue-a-contrario-2007-1-p-8.htm

Samuel Thévoz, « Figures d’espaces tibétaines : le voyage au Tibet et les sciences de l’homme à la Belle-Epoque. De Gabriel Bonvalot à Jacques Bacot », Versants. Revue suisse des littératures romanes, n° 50, 2005, p. 37-69.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *