Vient de paraître : Pour une géographie littéraire

Michel Collot, Pour une géographie littéraire, Paris, J. Corti, 2014, 280 p., 22 euros.

Collot Géolittéraire couverture 1[2]Depuis une vingtaine d’années, on a vu se multiplier les travaux consacrés à l’inscription de la littérature dans l’espace et/ou à la représentation des lieux dans les textes littéraires. Cet intérêt pour les questions de géographie littéraire se situe dans le contexte du « tournant spatial » qu’ont connu les sciences humaines et sociales, mais aussi dans l’évolution des genres littéraires, caractérisée par une spatialisation croissante des formes poétiques et narratives (poésie spatiale, récits d’espace…), et dans le développement de pratiques artistiques liées au site (Land Art, performance…).

En proposant dans la première partie de cet ouvrage un panorama de ces travaux, Michel Collot, s’emploie à en définir les principales orientations, en distinguant approches géographiques, « géocritiques » et « géopoétiques », sans renoncer pour autant à les articuler pour constituer une véritable « géographie littéraire » capable de rendre compte des différentes dimensions de l’espace littéraires : la référence à des lieux réels, la construction d’un « univers imaginaire» ou d’un « paysage » et la spatialité propre au texte.

 

TABLE DES MATIÈRES

Introduction

ORIENTATIONS

1. Le tournant spatial

2. Quelques précurseurs

3. Approches géographiques

4. Approches géocritiques

5. Approches géopoétiques

 

EXPLORATIONS

Présentation

Du charme des landes au rideau cramoisi (Barbey d’Aurevilly)

Jules Supervielle entre l’Amérique et l’Europe

Y a-t-il un paysage africain ?

Le Génie des lieux (Michel Butor)

Géo-graphie du grand Nord (Claude Simon)

Silvia Baron Supervielle entre deux rives

Le Paysagisme abstrait de Pierre-Yves Soucy

Le Dépaysement (Jean-Christophe Bailly)

Note bibliographique


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *