Séminaire 2018

Séminaire 2018
LITTÉRATURE, ARTS ET NATURE

Dans le prolongement des séances consacrées en 2017 à l’écocritique, la réflexion du séminaire s’élargira cette année aux rapports entre Littérature, arts et nature, dans une perspective interdisciplinaire. Il s’agira d’interroger la place de la nature dans des œuvres artistiques aussi bien que littéraires, contemporaines ou plus anciennes, pour mettre au jour l’actualité et les sources d’une question longtemps tenue à l’écart des orientations de la poétique et de l’esthétique modernes et de nouveau très présente dans le paysage social, intellectuel et culturel de note époque.

Pour consulter l’enregistrement d’une conférence, cliquez sur son titre s’il est en bleu.

Pour consulter les références bibliographiques des ouvrages et les textes cités dans les 3 premières séances du séminaire, dansll’ordre où ils ont été commentés, cliquez sur le lien ci-dessous.

COLLOT Sentiment de la nature BIBLIO

19 janvier
Michel COLLOT (UMR THALIM, Université Sorbonne nouvelle / CNRS)
Un nouveau sentiment de la nature

26 janvier
Michel COLLOT (UMR THALIM, Université Sorbonne nouvelle / CNRS)
Un nouveau sentiment de la nature (suite)

16 février
Michel COLLOT
Esthétiques de la nature
Soleils de la peinture

16 mars
Céline FLÉCHEUX (CERILAC, Université Paris Diderot)
Anna-Eva Bergman : lignes, nature et abstraction

La peinture d’Anna-Eva Bergman (Stockholm 1909 – Antibes 1987) s’inspire de la rigueur
harmonique du nombre d’or pour réaliser des paysages qui évoquent la Norvège. Exposée récemment au domaine de Kerguéhennec (printemps 2017), son œuvre singulière témoigne des expériences picturales qu’elle a constamment menées sur les grands phénomènes naturels (vagues, falaises, horizons, etc.).

Céline Flécheux est maître de conférences en esthétique à l’Université Paris Diderot. Parallèlement à ses recherches sur l’horizon dans les arts et en philosophie (L’horizon, Klincksieck, 2014 ; L’horizon, des traités de perspective au Land Art, PUR, 2009), elle collabore régulièrement à des catalogues d’exposition et des monographies artistiques dans les champs moderne et contemporain. (J’aime les panoramas, Laurence Madeline et Jean-Roch Bouiller (dir.), Musée d’art et d’histoire de Genève/Mucem, Marseille, 2015 ; « Entre deux horizons : la peinture d’Anna-Eva Bergman », Domaine de Kerguéhennec, printemps 2017 ; co-direction de la collection Les Contemporains, éditions P : Chris Burden, Coyote Stories).

L’exposé de Céline Flécheux reprenait certains éléments qui figurent dans « Anna-Eva Bergman, de la structure à la sensation et vice-versa », dans Sensations de nature. De Courbet à Hartung, catalogue de l’exposition du musée Courbet, Lienart, 2015.

Pour consulter le fichier de cet article, cliquez sur le lien ci-dessous :

Flécheux-Anna-Eva Bergman

23 mars
Émilie FRÉMOND (UMR THALIM, Université Sorbonne nouvelle / CNRS)
« L’arme qui cache la forêt » : le surréalisme dans la nature

 6 avril
Justine de REYNIÈS (EA FIRL, équipe Lettres 18, Université Sorbonne nouvelle)
Le jardin paysager : une poéthique de la nature ?

 25 mai
Jonathan POLLOCK (CRESEM, Université Perpignan Via Domitia)
Une relecture « animiste » de La Tempête de Shakespeare

8 juin
Antoine GAUDIN (EA IRCAV, Université Sorbonne nouvelle)
La nature dans le cinéma d’auteur contemporain

Les séances auront lieu en salle D11 au centre Censier
de 17 h à 19 h
Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
13 rue Santeuil Paris 5ème